Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Arbitrage: L’activité des arbitres sous leurs aspects relationnels

ousmane20ndiaye.jpg

 Ousmane Ndiaye, arbitre international

Les deux contributions que nous avons déjà publiées ont traité de l’arbitre en tant qu’élément incontournable de la performance sportive et de sa place dans les instances dirigeantes des fédérations nationales de Basket-ball.

Nous entamons, par le présent article, une série de contributions sur l’activité de l’arbitre en tant qu’acteur dirigeant une rencontre de Basket-ball entre deux équipes.

Nous nous référerons à Merleau-Ponty lorsqu’il dit que le terrain de football ne peut se percevoir que par son caractère synthétique et mouvant pour affirmer que le basket-ball aussi est un jeu qui se pratique sur une surface plane et dure bien spécifique (Règle deux : Articles 2 et 3 du Règlement officiel de Basket-ball 2006) où la mobilité des joueurs et des arbitres sur l’étendue de cette surface est incessamment sollicitée ; mobilité qui donne lieu à des situations et des actions qui s’enchaînent et où les rôles restent cependant distincts dans un faisceau de relations spatiales et dynamiques entre l’arbitre et le terrain, l’arbitre et le ballon, l’arbitre et les joueurs, les joueurs et le ballon, les joueurs entre eux, l’arbitre et les officiels de table. Ces faisceaux de relations conditionnent en grande partie l’activité et les décisions du juge de la rencontre de Basket-ball qu’est l’arbitre.

Le premier faisceau de relations pour lesquelles l’arbitre est principalement impliqué est celui qui concerne ses rapports avec son collègue en cas d’arbitrage à deux ou ses collègues lorsqu’ils sont trois à officier.

Le manuel de la mécanique de l’arbitrage indique clairement les tâches que l’arbitre doit effectuer en collaboration avec ses collègues avant le début de la rencontre, au commencement de la rencontre, les signaux et procédures à utiliser, les positions et les responsabilités des arbitres durant le déroulement de la rencontre, dans les situations particulières (sorties des limites du terrain et remise en jeu, situations de tir, de lancers francs, en cas de temps-morts et remplacements, dans les tentatives de tir de la dernière seconde, dans la couverture du pressing, la couverture de la tentative du panier à trois points, etc.

Un arbitre conscient de ses devoirs et de ses responsabilités doit s’attacher à maîtriser les dispositions du Code de jeu relatives à ses relations d’une part, avec son ou ses collègues, et celles qu’il doit avoir avec le terrain, d’autre part.

Ainsi avant le début de la rencontre doit-il être en bonne condition physique et mentale, prendre son repas avec sobriété quatre heures avant la rencontre, s’organiser, en tenant compte de tous les paramètres liés aux conditions de son déplacement, aux conditions climatiques, pour arriver, en tenue correcte et distinguée, une heure avant au lieu de la rencontre. L’arbitre doit éviter de porter une montre ou des parures de quelle que nature que soit durant la rencontre. Il doit se présenter avec courtoisie à son ou ses collègues et échanger avec lui ou eux, en équipe, sur les tâches qui les attendent dans les situations particulières du jeu et sur la mécanique de l’arbitrage. Les rôles et responsabilités de l’arbitre de tête (T) placé derrière la ligne de fond, de l’arbitre du centre (C) placé du côté opposé de la zone où se trouve le ballon et de l’arbitre de queue (Q), doivent être rappelés très brièvement au cours de cette conférence d’avant début de rencontre. 

La maîtrise des autres concepts est aussi essentielle : le côté opposé qui concerne le côté du terrain le plus éloigné de la table de marque, la rotation qui s’applique aux situations qui imposent à l’arbitre et à ses aides de commencer un changement de position, le côté fort du terrain où se trouve le ballon, le côte faible qui se rapporte au côté où ne se trouve pas l’arbitre de tête, la permutation qui se rapporte à une situation nécessitant une permutation des arbitres.

Nous conseillons vivement aux arbitres de s’approprier ces concepts et de maîtriser la mécanique et technique de l’arbitrage à deux ou trois spécialement développés par
la FIBA dans le manuel de la mécanique de l’arbitrage à deux ou à trois que chaque arbitre se doit de posséder dans sa bibliothèque personnelle en même temps que le Règlement officiel de Basket-ball.

Le second faisceau de relations concerne celles que l’arbitre avec le terrain.

Il importe, dans ce cadre, pour l’arbitre, de savoir que le terrain et les équipements doivent être aux normes fixées par
la FIBA ou
la Fédération nationale concernée. Et, pour ce faire, il doit, dès son entrée sur l’aire de jeu, vérifier et approuver les équipements de la table de parque (Articles 45 et 45 du Règlement officiel de Basket-ball). Il est vrai, en général, que les Commissions Nationales des Arbitres et officiels de table ont l’obligation de s’acquitter de cette tâche au moment de l’implantation des terrains de basket-ball et de la mise en place de matériels et équipements nécessaires au bon déroulement des compétitions nationales. A ce propos, nous recommandons fortement la création, au sein de chaque Commission nationale en charge de l’arbitrage dans les Fédérations nationales, d’une cellule chargée de l’homologation des terrains de jeu et des équipements.

En dehors de l’inspection du terrain et du contrôle des matériels et équipements de la table de marque, l’arbitre doit savoir que sa position sur le terrain est déterminée par l’endroit où il touche le sol (Article 11 du Règlement officiel de Basket-ball). Il est à l’intérieur du terrain lorsqu’il touche le sol dans les limites de la surface délimitée par les lignes de Fond et les lignes de touches. Il est situé hors du terrain lorsqu’il touche le sol en dehors des lignes délimitant le terrain ou lorsqu’il touche ces lignes, étant entendu que ces lignes ne font pas partie du terrain (Article 2, 2.2.1 du Règlement officiel de Basket-ball). Il en est de même pour le contact que l’arbitre pourrait avoir avec la ligne médiane, le cercle central, le couloir des lancers francs.

Lorsque des événements surviennent dans le cas où sa position est déterminante, notamment en cas de contact avec le ballon, il doit prendre la décision qui s’impose en la circonstance au regard du Règlement officiel de Basket-ball. Nous examinerons ces cas lorsque nous aborderons les relations des arbitres avec le ballon.

Par Ousmane Ndiaye
Arbitre international

Pas de Commentaires à “Arbitrage: L’activité des arbitres sous leurs aspects relationnels”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Foot De Copains: du sport, ... |
mélany.superblog |
Equitation Jablines 77 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | catche
| U.V.C.C.M.
| AMIS DE LA PETANQUE MADELEI...